Les handicapés moteurs font la fine bouche à la loi ELAN

C’est effectif depuis le 15 novembre dernier. Après moult débats et consensus, les parlementaires ont enfin adopté cette nouvelle loi de logement. Plusieurs réformes ont vu le jour et ne sont pas accueillies avec le même engouement chez tout le monde. En effet, plusieurs associations militants pour les droits des personnes handicapées ont exprimé leur mécontentement suite à la promulgation de cette loi

portant sur l’évolution du logement, de l’aménagement et du numérique.

Elles estiment que les droits au logement des individus invalides sont bafoués. L’accessibilité qui prévalait jusqu’à présent dans les logements sociaux n’est plus une obligation. Les initiateurs de cette réforme ont estimé que pour rendre les habitations accessibles, cela demandait beaucoup trop de moyens et surtout d’espace. Malheureusement les terrains se font rares surtout dans les zones urbaines et on favorise aujourd’hui la construction de maisons réduites. Il revient donc aux personnes invalides d’effectue elles-mêmes des travaux de réfection si elles veulent rendre leurs logements adaptés à leurs besoins et à leurs capacités de mobilité. Jusqu’à présent, aucune réponse n’est donnée à ces mouvements pour apaiser leur crainte. C’est donc une affaire à suivre de près.